Les ateliers de philosophie: une pensée collective en acte

Année de parution: 

2015

L'ouvrage présente les paroles authentiques d'élèves (le corpus est placé en partie centrale du livre) enregistrées dans plusieurs classes en France. Qu’est-ce qui se dit dans un atelier-philo ? Comment la parole circule-t-elle dans un atelier-philo ? Est-ce que les élèves jeunes discutent de la même manière que des collégiens ? Est-ce bien philosophique ? Complétant la littérature sur le sujet, les auteurs de cet ouvrage ne cherchent pas à faire la preuve acquise que ces dialogues qui engagent les élèves sur des sujets éthiques (l’amour, la mort, le mensonge, le partage, l’argent, etc.) ont des bénéfices sur les attitudes pro-sociales). Les enseignants des classes (primaire, collège) sont formés à la méthode de Matthew Lipman. Les auteurs chercheurs rendent compte des manières de raisonner des élèves guidés par les enseignants. Ils étudient les paroles des élèves du point de vue linguistique comme éducatif. Ils font le lien entre ce que les élèves abordent lors des discussions en classe et les thèmes de la philosophie. L’étude des discussions ne se veut pas exemplaire d’une bonne pratique. Au contraire, le corpus scientifiquement récolté à l’occasion de ces pratiques ordinaires interroge l’école sur sa capacité à déployer les ateliers-philo. Si les ateliers-philo valent, c’est en raison du caractère évident qu’ils permettent d’entretenir et d’exercer entre deux facultés humaines fondamentales : celle de parler et celle de penser, celle d'exercer des facultés intellectuelles: créativité, responsabilité, autonomie, distance. Le livre instruit cette question à partir de la parole d’élèves de 7 ans à 15 ans.